Borderline : Ou l’art de prouver qu’il est possible de tout faire et de tout avoir. Les 10 clés pour y parvenir.

De retour avec cette fois-ci, un sujet qui me tient tout particulièrement à cœur. En effet, on entend souvent dire qu’il faut choisir : on nous parle de choix depuis l’enfance : –« Que veux-tu faire comme métier quand tu seras plus grand ? » ; ou bien : –« Quelle est ta couleur préférée ? » (Question à laquelle je suis encore incapable de répondre à l’heure d’aujourd’hui).
 « Ta matière préférée ?», etc. etc. Mais tout cela est-il vraiment important ?
Et comment faire si comme moi, vous vous intéressez a tellement de choses, qu’il est presque impossible de faire LE choix ? Je vais vous parler de ce qu’il en est réellement : je ferai le lien entre les « ont dits » (qui partent souvent d’une vérité, mais pas toujours fondés) et, les « en vraie », nous parlerons alors de vécu, de personnalités qui ont su dire « fuck » aux préjugés et pour qui ça à payer !


Une petite fille pleine de rêves !

Et oui ! Quand on est petit, on est tout émerveillé de tout et, facilement impressionnable. On vit dans un monde de Peter Pan, malgré les problèmes. Bienvenue dans ce que l’on appelle l’insouciance ! L’imagination ça vous dit quelque chose ? Ce pouvoir merveilleux qu’on nous enlève dès notre plus jeune âge sous prétexte que : « …ce ne sont que des enfantillages… » ; « …tu ne devrais plus croire aux contes de fées à ton âge, tu es grand maintenant… » ; etc.

 


« … Et c’est quand une fois adulte on a eu la chance d’expérimenter que cette idée est certainement la plus fausse jamais conçue, que l’on doit faire le chemin inverse et tout faire pour récupérer ce merveilleux pouvoir … »


 

Je parle bien de pouvoir au sens littéral. Cela ramène, (eh oui ! car tout ramène à tout :-)), encore une fois aux nombreux thèmes abordés dans les articles d’F.U.O. Mais je souhaitais aborder ce point culminant, car vous comprendrez l’importance qu’il a, si tout comme moi, vous avez ce « problème », ou plutôt cette chance, de vous intéresser a tellement de choses qu’au final vous ne faites plus rien. Bienvenue dans le monde de la procrastination ! Mais je ferais un article spécifique sur le sujet.

Quand on est petit, on se fait une idée de la vie qui se rapproche finalement beaucoup plus de ce qu’il en est réellement, que ce que l’on en pense une fois adulte. Il ne faut point confondre idéaux sociétaux, bâtis de toute pièce par quelques penseurs et, LA VIE ! Son fonctionnement, ses mystères et, surtout ses lois, qui malheureusement ne sont pas encore assimilés par tous les hommes… Oui effectivement quand on est petit, on n’a pas à payer de factures, si à se demander où on va dormir, ce qu’on va manger, etc… On ne paye pas d’impôts non plus. Mais finalement, c’est bien l’adulte qui rend la vie si compliqué. On aime tellement ça ! Alors que si on le veut, la vie peut être tout aussi simple et légère que la vision d’un enfant.

C’est même souvent recommandé dans différentes doctrines spirituelles, ou de développement personnel, on nous dit de retrouver, ou de nous réconcilier avec notre enfant intérieur… Pourquoi ? Et bien pour toutes les raisons abordées plus tôt. Retrouver son âme d’enfant, dans quels buts : nous permettre de nous connecter au moment présent (primordial pour co-créer dans la matière), d’accéder à des savoirs difficiles, voire impossible à « capter » en étant dans le mode de pensées d’un adulte. Vous permettre de ré-accéder à votre imagination, qui elle-même vous permet la visualisation, qui elle-même vous donne accès à la manifestation de vos besoins, désirs, etc. Sachez les amis, que vous utilisez les lois au quotidien, sans même vous en rendre compte. Avec vos paroles par exemple…


«… Bien appréhendé, le monde sera à toi ! Mais voilà, en grandissant, on perd se pouvoir inné de naissance. C’est à nous de tout réapprendre, de réexpérimenter, afin de « récupérer »… »


 

Conseillères et regrets :

A l’adolescence, on se cherche. On veut faire comme les copains, pour s’intégrer. On veut faire nos preuves et on cherche notre place et, notre rôle dans la société. Rude process’. D’avoir des rêves, on est passé à : vivre et expérimenté la matière. On vit nos premières expériences de la vie. Les fondements de notre personnalité, qui avaient déjà commencés dès le bas âge.

On repense rarement et secrètement à nos rêves de gosses : être chanteur, danseur, cosmonaute, etc. Mais sans y croire outre mesure car on le sait nous : et puis on n’est pas bête, on a bien grandi, désormais on sait que tous ses rêves ne sont que des rêves et, sont IMPOSSIBLES à réaliser dans la vie réelle… Les adultes nous l’on bien fait savoir dès notre plus jeune âge : – « Chanteuse ? Mais ce n’est pas un métier ça ! … »
-« … trouves toi un vrai travail ! … ». Un vrai travail ?? Cette phrase m’a hanté des années…


(Alerte !! spoil de la vie ! :-)) : un travail où tu es payé une misère, où tu payes tes factures, et après il ne te reste que quelques sous, et pour faire quoi ? Tu bosses pour ta survie, ou est la vie là-dedans ? On court, on se bousille la santé à cause du stress engendré par la pression permanente du temps qui passe. On reste bloqué dans le passé ou l’avenir, mais surtout pas le présent !


« … Le but ? Être proprio a 50 ans d’une maison qu’on aura trimé toute notre vie pour pouvoir avoir n’en serait-ce que l’espoir d‘avoir ce privilège… »


 

Bref, comme on est des jeunes « intelligents » selon leurs mots, on ne peut se permettre de croire à de telles carrières ! Ça serait trop débile de notre part et, on serait l’arisé, voir même rejeté d’oser ne serait-ce qu’espérer le contraire… Donc après, parents, profs, etc. Les conseillères d’orientation viennent remuer le couteau dans la plaie. C’est la douche froide. Ok maintenant il n’y a vraiment plus aucun espoir…


« … Je devrais donc me résoudre à choisir ce qu’ils appelaient un VRAI métier… »


 

« … Et donc, que me proposez-vous Madame ? »,
« Alors, sa tombe bien que vous me posiez la question, prenez ces prospectus : on organise des journées portes ouvertes pour venir découvrir les métiers suivants : bâtiments, restauration, ou encore les métiers de la vente. »,
« … FFFFFF… Bon très bien je vais y réfléchir… ».

Vous avancerez car il le faut bien… vous vous rendrez tout de même vite compte qu’il sera sans doute difficile d’affirmer que vous êtes pleinement heureux. Un sentiment de manque quasi inconscient. L’effet papillon : par lien de cause à effets, vous ne voyez pas forcément que le problème pourrait venir de là… C’est le but de l’inconscient. Ce qui peut mener bien souvent à un genre de frustration permanente qui fait surface de temps à autres et, qui vous donne parfois un complexe d’infériorité devant certaines personnes qui, elles, ont accomplies les choses que vous auriez aimés accomplir également. Dans tous les cas, le sentiment de non-accomplissement ne cessera de grandir avec les années.

Comme je répète souvent, si vous êtes attirés par une discipline ou quelque chose, ce n’est JAMAIS dû au hasard. Notamment, vos passions et les choses que vous aimiez enfant, sont en général de gros indice pour trouver des pistes. Cela peut-être également des mémoires de vies antérieures, mais dans tous les cas, mérite que vous vous y intéressiez dans cette vie quelque qu’en soit la raison.

De l’acceptation, à l’action :

Je me réveille un jour, déjà 24 ans : je constate que j’ai accumulée beaucoup de savoir, mais en termes d’accomplissement et de réalisation … C’était le néant ! « Mince, suis-je passé à côté de quelque chose ? » Humm et pas qu’un peu oui ! (Voir article : « Personal story : d’un monde à l’autre ».). Cela a engendré chez moi une phobie du temps qui passe, une obsession : il fallait à tout prix que je réalise ce que je souhaite, et au plus vite ! Mais cette obsession ne m’a que plus retarder davantage… J’ai du accepter ce qui me faisait peur, pour pouvoir être le plus objective possible sur les choses, et enfin, agir !

Je me recentre. Je commence à me former et, certaines formations business que j’avais faites, montrer un axe similaire à mon parcours spirituel : il fallait faire ce qui m’animais au plus profond de moi, pour pouvoir m’accomplir. Peu importe de quoi il s’agissait. Je devais pour cela, tout reprendre à zéro… Cela passera par reformater mon cerveau qui pensait dur comme fer qu’un certain nombre de choses n’était pas réalisable.
Accepter de changer mes perspectives, mon optique globale de la vie, de la réalité. Pas la vérité générale qui en plus, bien souvent vient de personnes qui n’ont jamais osés franchir leurs propres limites, c’est souvent eux qui vous décourageront. Et ils pensent vraiment ce qu’ils disent ! Cela les rassure. Imaginez un peu si vous leur prouviez le contraire, ils remettraient alors tout en question, un peu comme je l’ai fait…  

Ce fut long. Mais à l’exemple d’un ordinateur, la reprogrammation ou le reformatage est bien trouvé je trouve. Même si vous n’êtes pas de machines, certains schémas inconscient agissent de la même façon, il faut donc réapprendre, se reconditionner pour le succès. Un gros travail de remise en question, et d’acceptation sont de mise…

Comme le dit si bien Franck Zappa :


« Si tu en arrives à une vie misérable et ennuyeuse parce que tu as écouté ta maman, ton papa, ton professeur, ton curé et, je ne sais pas quel mec à la télévision qui t’a expliqué comment mener ta barque, c’est bien fait pour toi ! »


 

C’est assez cru, mais cela a le mérite d’être clair et, pour le coup, démonstratif.
Une fois qu’on fait certaines comparaisons avec quelques exemples de personnes, on se dit : « Mais attends…. ! C’est clair ! Si lui l’a fait, vu la situation dans laquelle il était, mais moi dans mon cas bien sûr que je vais y arriver ! ». Il ne suffit pas de le répéter bêtement, (quoique si, en fait, cela peut aider au début, c’est un peu du lavage de cerveau), mais d’y croire vraiment. Pratiquez la visualisation de vos souhaits de manière précise. Vous verrez à quel point c’est difficile.  Car :


« … Le plus dur n’est pas d’atteindre le sommet, mais de savoir vraiment ce qu’on veut… »


 

Méditez là-dessus… Une fois cette reconnaissance de soi effectuée et que la reconnaissance de vos capacités les plus élevés sont acceptées, vous pouvez alors dire que ça y est : le reformatage a surement eu lieu. La question maintenant : « Qu’est-ce que tu vas bien pouvoir mettre en place pour atteindre tes objectifs ? ». À la 3eme personne s’il-vous-plaît. Tel un allié de meilleurs conseils qu’il soit. 😀

On comprend déjà l’erreur des adultes : en fait, il est bien possible de tout faire et de tout avoir : mais avec une organisation et une structuration à la pointe. Sinon il va de soi, que sans cela, en étant éparpillé, nous n’arriverons qu’à du moyen résultat, ou pire encore : un sentiment d’échec total ! Qui n’en est pas un, en soi, mais bon vous voyez le truc. Conclusion : On peut donc tout faire et tout avoir, mais pas en même temps.

Le plan :

Ayez votre « plan de vie » (feuille de route), que vous détaillerez au fur et à mesure. Je vous transmets ici l’une des solutions les plus efficaces que j’ai apprises au cours de mon apprentissage.

  1. Vous commencez par écrire sur une feuille : toutes vos idées, vos projets, vos rêves, etc. Même les plus insolites.
  2. Ensuite, vous allez commencer à structurer le truc, en faisant sur grand format (papier ou virtuel grâce à de superbes applications prévues à cet effet), un genre de mind-map, où vous réécrirez tous vos objectifs. Je vous suggère de créer cette mind-map sur une très grande feuille, que vous accrocherez au mur à votre vue tous les jours. (Vous pouvez vous amuser à y rajouter des codes couleurs).
  3. En dessous de chaque projet, vous allez structurer point par points : c’est-à-dire, mettez des sous-catégories, puis, mesurer la possibilité et le temps qu’il vous faudra pour atteindre chaque objectif.
  4. Il est temps de les prioriser. Je vous conseille vivement de vous concentrer que sur 1 ou 2 projets à la fois, pas plus.
  5. Faites-vous ensuite un planning (agenda smartphone + rappels ; ou bien papier si vous êtes plus « à l’ancienne » comme moi ; etc.). Tout ce qui pourra vous rappeler jour par jour où vous en êtes.
  6. Fixez-vous une deadline par projets et, par objectifs. Puis, consultez vos plannings quotidiennement et, faite un bilan tous les mois, ou tous les 3 mois. Pour les plus ambitieux, faites-vous un debrif’ chaque soir afin de mettre à jour les tâches effectuées et, celles à prévoir pour le lendemain.
  7. Resautez un max. Utilisez des applications pour faire la rencontre de gens de votre secteur d’activité, (Shapr, LinkedIn, etc.) toute aide externe est la bienvenu pour faire avancer vos projets quels qu’ils soient.
  8. Formez-vous encore et encore. L’apprentissage ne cesse jamais. Même une fois que vous devenez expert d’un domaine.
  9. Prenez des initiatives ! : (évènements présentiels, en fonction de votre secteur d’activité ; groupes Facebook ; prise de rdv avec des gens plus hauts placés dans votre domaine, etc.)
  10.  Surtout surtout… le secret, c’est de kiffer votre vie ! Quoi que vous fassiez, mettez-y de la joie, de l’amour, de la passion ! Vous verrez à quel point cela change tout ! Et cela se passe d’explications.


Ce qui va être intéressant avec cette méthode, c’est que vous allez pouvoir mesurer de manière relativement précise, les objectifs que vous pourrez effectuer et, en combien de temps. Ainsi organiser, vous serez forcément, enclin à avancer bien plus vite et, à réaliser 10 fois plus de choses, en un minimum de temps.

Je vous ai parlé du plan à effectuer pour mettre en place vos objectifs de tout ordre : professionnels, vacances, projets personnels, etc. Mais cela vaut également pour tout domaine quel qu’il soit. Bien sûr, si votre objectif est de trouver l’amour par exemple, votre mind map n’aura que peu d’intérêt (quoique ??) J. Mais tout cela pour vous dire qu’un manque d’organisation ne peut mener qu’à de la procrastination et à du retard, si comme moi, vous êtes un peu borderline en ce qui concerne vos projets.

Conclusion : Charte du « Warren Buffet » de la réalisation 😀 ! (À répéter autant de fois que nécéssaire).

  • « La plus grande difficulté pour un homme n’est pas d’arriver au sommet, mais de savoir réellement ce qu’il veut. »
  • « L’organisation est l’une des clés fondamentales pour faire un maximum de choses en un minimum de temps (Pareto 20/80, voir article : « La réussite : notre quête à tous. »), et avec une efficacité des plus grande. »
  • « J’assume d’être borderline, car je sais que j’ai la tête sur les épaules : je suis en phase totale avec la réalité et, je sais que j’ai largement les capacités d’atteindre tout ce que je souhaite ! »
  • « Le reconditionnement de ma vision des choses, est indispensable pour comprendre que je ne suis pas moins capable de vivre une grande succès story que n’importe quel être humain sur Terre. »
  • « Ce sont mes expériences, qui me donne la légitimité d’accomplir ce que je souhaite, sans limites. Rien est impossible, je dis bien RIEN ! ».
  • « C’est le manque de connaissance et le conditionnement éducatif et sociétal qui font croire au monde que la réussite est destinée à une élite. »
  • « La joie et le kiff, sont la clé ultime : tant au niveau de la santé physique, que psychique. Et je ne peux attirer à moi des choses positives si je ne suis pas dans la foi ultime de moi-même et de mes capacités (confiance et reconnaissance de soi) »
  • « Je dois m’emplir de joie le plus possible, à chaque instant, même et surtout pour des petites choses. La magie Universelle de la vie agit, que j’en soit conscient ou non. »
  • « La gratitude est le pilier de la loi d’attraction. Je suis reconnaissant pour qui Je Suis, et surtout pour ce que j’ai. Je me félicite pour tout ce que j’ai accompli jusqu’à présent et, pour tout ce que j’accomplirais dès aujourd’hui. »
  • « J’ai tout autant d’importance et de légitimité que n’importe quel être humain. J’ai tout autant de capacités, de dons à exploiter. Les limites sont juste les barrières que je me fixe moi-même. L’univers n’a rien à voir là-dedans. »


Ce document est précieux :

Je ne sais pas pourquoi mais … ceux qui lisent mes articles savent que j’écris de manière totalement intuitive. Sans réflexion préalable, ce qui ajoute du crédit à mes récits. Du crédit, car au-delà de mon expérience, des choses me dépassent et, le fait d’écrire intuitivement en fait partie. En me relisant parfois je me dis en toute humilité que si j’avais pu obtenir toutes ses infos il y a maintenant 15 ans de cela, j’aurais pu tout accomplir… Cet article que j’ai nommé « Borderline », ne signifie pas qu’il faut jouer avec nos masques : mais prendre conscience de vos différentes facettes vous aide à savoir lesquelles vous voulez mettre en avant, lesquelles il faut canaliser, etc. De plus, c’est souvent les « mauvaises » qui ont tendance à nous freiner.


« … Ne vous laissez pas influencez par des personnes qui n’ont jamais eu la chance d’avoir accès à cette ouverture… »


 

NE LAISSEZ PAS LES GENS GÂCHER CE QU’IL Y A DE PLUS BEAU ET DE PLUS GRAND EN VOUS !!! Sur ce, mes amis, je crois que c’est la 1ere fois que je prends autant plaisir à transmettre un article. C’est surement car, j’ai conscience de l’importance qu’il a et, j’espère de tout cœur que l’impact qu’il aura, sera tout aussi grand. Au besoin, je me tiens à votre disposition si vous avez des questions ou des suggestions.

Une formation personnalisée sur le sujet vous intéresse ?

Je sais qu’il est plus facile d’étudier le cas de chaque personne indépendamment des autres, car : nous sommes tous différents et, avons des rêves et aspirations diverses. Pour ce fait, une transformation ne peut avoir lieu que si tous les éléments en question sont intégrés. On peut tout à fait rester bloquer des années pour un détail qui nous parait insignifiant sur le moment. Kira et moi avons donc pensés qu’envisager de créer une formation personnalisée sur ce thème pourrait aider énormément de gens.

Ou bien, à défaut de créer un programme, je suis à votre service si des prestations comme le coaching (entre tant autres) vous intéresse. Au départ, j’avais du mal à l’idée d’accompagner des gens par internet, mais finalement, j’ai changée d’avis à ce sujet. Bien qu’un accompagnement présentiel soit génial, il n’est pas nécessairement mieux pour autant. Tout dépend du domaine à travailler, mais surtout de VOTRE investissement personnel. Ainsi, je pourrais me pencher sur chaque personne, individuellement, afin de mettre en place des plans d’action efficace pour atteindre vos objectifs quels qu’ils soient.

Étant spécialisée dans ces accompagnements, (développement personnel, professionnel, psychique, émotionnel et spirituel, …), ainsi que d’autres voies plus spécifiques, je saurais apporter des solutions efficaces et adaptés en fonction de vos besoins, je mettrais en avant ma vaste palette d’outils afin de vous aider au mieux. Attention cependant : sachez que VOUS ferez le taf ! Je le répète assez souvent, mais … je peux vous donner mes outils, mon savoir et, tant d’autres choses encore, cependant je ne peux les mettre en place pour vous.


« … Il est là le truc : vous voulez des résultats ? Alors, on se bouge et, ensembles on va plus loin … »


 

Nota : les prestations de certains coachs spécialisés demandent des honnoraires allant de 80 000 euros à plus, (je vous rassure, ce ne sont pas les miens ;-)), ils certifieront que si vous suivez à la lettre les suggestions personnalisées, vous vivrez une véritable transformation sur tous les plans et, si le mec est bon et non véreux, il tiendra sa promesse, mais …
Mais en revanche ils ne peuvent garantir AUCUN résultat, étant donné que ces résultats en question dépendront de vous et, uniquement de vous.


« … Les méthodes marchent, on le sait. Mais les facteurs dépendent de chaque personne. C’est votre volonté et votre détermination qui changera la donne. … »


 

Si cet accompagnement vous intéresse, n’hésitez pas à m’écrire par mail afin que l’on fasse un genre de débrif (gratuit bien sûr J), ainsi je pourrais voir si votre demande est à la hauteur de mes compétences.

Bien à vous les amis, que du love !

(Toute utilisation, reproduction, du contenu en tout ou en partie, sous quelques formes et par quelque procédé que ce soit, est strictement interdite sans l’autorisation écrite préalable du détenteur des droits d’auteur ou de l’éditeur sous peine de poursuites. Si vous souhaitez le partager ou le retranscrire :
1) Demande préalable à l’éditeur :
contact@futureuniversalorder.com ; 2) Interdiction de modification ;
3) Retranscription intégrale et cité la source obligatoirement.)