Le pseudo monde d’Alkhyra

Je vous présente | Texte intuitif écrit en 2016 : En faisant le tri dans mes vieux écrits, je suis tombée sur « Le pseudo monde d’Alkhyra » et, en le relisant, il m’a fait sourire, car j’ai pu y capter une jolie subtilité dans la façon d’aborder les choses. Il s’agit d’un genre de mini histoire, rédigée sous forme de rimes. J’étais plutôt novice dans la rédaction « sérieuse » à l’époque, mais la manière dont ce texte a été conçu est toute particulière. Il n’eut absolument aucune réflexion préalable. Pour cela que je le qualifie d’intuitif. C’est davantage « mignon » que « sérieux », cependant, ne vous y méprenez pas : ce texte comporte de beaux messages et, pousse malgré tout, beaucoup à l’introspection.
Je l’ai placé dans cette catégorie : « Inspiration / Lifestyle », car ce n’est pas un article comme les autres. Il est à part. Ôtez-vous donc de tout jugement durant la lecture de cette histoire. Laissez-vous emporter émotionnellement par la puissance de la rime et, laisser-aller votre cœur et votre âme, à cette connexion oubliée. Vous n’avez rien à faire, si ce n’est de vous accorder un tout petit instant de lâcher-prise. « Le pseudo monde d’Alkhyra » est un voyage empli d’amour et de bienveillance, qui vous reconnecte à votre enfant intérieur. Laissez vos sens créer des liens et, tentez de capter l’essence de l’insouciance se diriger tout droit vers votre cœur. Bonne lecture ;-))

  • Partie 1 :  « Découverte d’un monde » ;
  • Partie 2 :  « Le Système » ;
  • Partie 3 :  « Les divertissements « pour l’information »» ;
  • Partie 4 :  « Lueur d’Espoir » ;
  • Partie 5 :  « Rencontre avec un prophète : liberté tant mérité» .

Partie 1 : « Découverte d’un monde désiré » :

Il était une fois, un monde. Un monde beau et grand, mais régit par une société froide et extrêmement individualiste, un tout jeune homme, fait de rêves et d’espoir. Il naquit dans cette société, grande mais pourtant bien rodée, ou seul un et même chemin pour chaque être fut proposé : une voie toute tracée, mais qu’en était-il réellement, si à la source nous décidions de remonter… Alkhyra, magnifique enfant, n’avait absolument aucune idée de quelle était sa destinée. Il grandit auprès de ces gentils parents, expatriés d’un lointain pays en guerre. Parents, qui aujourd’hui ont adopté le mode de vie d’ici. Pour Alkhyra, ils étaient là, mais pas vraiment. Un tantinet au travail, un tantinet auprès de leurs amis charmants, mais au final pour Alkhyra très peu présents.

De nature joyeuse, dans ses yeux pleins d’émerveillement, Alkhyra de son aura merveilleuse, magnétique comme un aimant, à la beauté intérieure si majestueuse, brille intensément. À l’école, il s’est toujours senti à l’écart, pourtant se sentant si différent des autres enfants, n’était pas souvent bavard. Alkhyra aime la nature et, l’arbre se situant dans la cour de récré, lui trouvant sublime allure, décida alors de s’en approcher. Au fil des années, un lien fort les unissait. Chaque fois que devant l’arbre Alkhyra passait, une énergie d’amour et de joie, en guise de réelle amitié.

Lorsqu’il le pouvait, Alkhyra questionnait ses parents. Malgré son jeune âge, il s’interrogeait sur le sens de l’existence très souvent. Mais ses parents restants plutôt discrets sur le sujet, Alkhyra n’avait d’autre choix que de découvrir les facettes de son monde à chaque fois qu’il le pourrait, afin d’y découvrir, qu’elles en étaient les subtiles vérités cachées ! Toute occasion était belle à prendre pour ce jeune enfant débordant de sagesse. Les rares personnes éveillées qui le rencontrèrent, savaient que son avenir serait forcément plein de prouesses.

Un enfant tout droit descendu des Cieux, que demander de mieux. Alkhyra, jeune enfant grandissant, se sentant de plus en plus différent, commence malgré tout à s’adapter à son nouvel environnement. N’ayant pas d’autre choix que d’avancer, et tout en gardant sa bonne volonté, Alkhyra ferait donc le necessaire, afin de pouvoir s’intégrer en cette société, qui lui paraissait tellement contraire à ce que lui était. Souvent, il en venait même à se demander, si ses parents ne se seraient pas trompés : « Fais-je réellement partie de ce monde si arrogant ? » S’interrogeait-il régulièrement de son air mitigé. Alkhyra à la conviction profonde que sa maison initiale n’est pas la Terre. Mais sait aussi qu’il devra redoubler de travail, s’il souhaite pouvoir résoudre ces mystères…

« … Face aux miroirs, une petite voix lui disait : « En grandissant, tu devras trouver, pour quels mandats, ta belle âme fut envoyée. Ne perds jamais cette flamme qui brille profondément dans tes yeux. C’est grâce à elle, que tu acquerra pouvoir pour exaucer tes vœux » ! »

Face au monde, il eut toujours la conviction qu’on lui cachait la vérité. Le pays d’Alkhyra n’étant plus en guerre désormais, pourquoi ses parents avaient-ils décidés de tout abandonner ? Le sorcier de leur village, leur avait pourtant dit de se méfier, de cet avenir illusoire dont ils avaient toujours tant rêvés… Alkhyra à bien du mal à trouver sa place, en ce monde toujours plus empli de contrastes. Il comprit que quoi qu’il adviendrait, Alkhyra serait bien obligé de faire davantage d’efforts pour pouvoir s’adapter. Après tout, peut-être ce monde n’est-il pas si imparfait ? De plus, s’il voulait comprendre, il serait d’abord bien obligé d’apprendre…

Partie 2 : « Le Système » :

Alkhyra se faisait de plus en plus grand. De jeune bambin, il est presque devenu adolescent. Déjà collégien, Alkhyra est maintenant en âge, de poser de vraies questions. Désormais grand, peut-être trouvera-t-il réponses à la hauteur de ces belles réflexions ?… Mais même les professeurs restaient de marbre face à ses grandes interrogations. Il comprendra plus tard, qu’eux-mêmes resteraient ignorants, prisonnier de ce système fourbe et arrogant. Ce n’était pas de leur faute, mais cela restait tout de même assez navrant… Ces gens devront certainement attendre qu’une catastrophe advienne, pour enfin prendre en considération le fait que leur âme se souvienne. Mais Alkhyra lui, aura bien l’intention d’offrir se savoir aux autres, qu’il a la ferme volonté d’acquérir, et quels qu’en soient les vôtres.

Dans cette société, de l’école aux parents, on incite à travailler avec le mental afin « d’apprendre à devenir grand ». Voici la « clé de la réussite » selon la plupart de ces gens : « Il vous faudra acquérir des diplômes, obtenu grâce aux études, pour être suffisamment qualifié dans le but d’obtenir un travail, empli de plénitude ! Plus vous vous élèverait dans ce cursus, plus vous aurez la chance d’accéder à l’élite : un travail honorable et bien payé, que demander de plus ? »

Alkhyra alors étonné, demande à son professeur, d’un air sincère, mais interrogé :
« Mais monsieur, à quoi pourrait donc bien nous servir ce travail bien payé ? N’y a-t-il pas d’autres chemins, qui nous permettraient autrement de pouvoir nous émanciper ? N’est-ce pas l’imagination qu’il faut préserver, afin que nos passions seules puissent nous guider  » ?
Le professeur de son petit air amusé lui répondit de sa plus grande honnêteté :
« Hé bien mon jeune Alkhyra ! Ce travail te donnera un salaire mensuel, qui lui-même te permettra, après les besoins physiologiques, de t’acheter une maison, ainsi que des choses matérielles et magnifiques, qui elles te donneront la possibilité d’accéder à une vie plus confortable, celle que l’on surnomme l’élite et, c’est alors que tu graviras l’échelle sociale, de pars ta réussite ».

Dans un premier temps, le sens de ce système, Alkhyra ne le compris pas vraiment. Cependant, il se rendit compte que ce que lui dit son professeur des années auparavant, prenait finalement son sens, à son grand étonnement. Toutes les personnes qu’il rencontra, courraient après ce fameux « succès », presque en dépit de leurs âmes et, sans se questionner… L’interrogation d’Alkhyra est la suivante : ce succès conduirait-il réellement au bonheur absolu et, à une vie prospère et abondante ? Est-ce réellement cela, le sens de la vie ? Un travail, une maison des enfants et, puis la mort qui s’en suit ? »

Le temps passe, mais les questions restent. Alkhyra devenu jeune homme, démarrait sa vie sans trop de passion, en bonne et due forme, et quelque soit les missions. Il fit des études et trouvère un travail plutôt bien payé, à la conquête de la richesse et de la prospérité. « Si telle est la vie, alors je ferai un essai, mais si je ne suis pas épanoui, alors je ferai mieux de laisser tomber. ». Précisait Alkhyra, d’un ton déterminé. Sur son chemin, des embûches, mais pas que. Alkhyra vivait également de beaux moment heureux. Mais pourtant, il avait l’intuition que la vérité ne lui avait pas encore été dévoilée. Il eut l’impression d’une vie de façade et, ce malgré que les gens ne le persuade. Il vit au cours de ses expériences, des gens sympathiques,  mais pourtant, tant empli d’ignorance, à l’esprit critique… Alkhyra finissait par croire que seul lui croyait à ses histoires. Il ne s’imaginait alors pourtant pas, si bien percevoir…

Alkhyra avait affaire à un système qui paraissait convenir à tout le monde. Un sentiment de pseudo liberté, mais brouillé par tant de sombres ondes. Essayant malgré tout de se fier à son intuition, Alkhyra décida de garder pour lui ses interrogations. Il continuait sa vie comme si de rien étais, bien que vivant dans un monde complètement factice et abstrait. De temps à autre, la vie le mettait sur la route de grandes âmes tout comme lui, c’était dans ses moment-là, qu’il comprenait que son esprit ne lui avait certainement pas menti. Mais à cause de l’influence inconsciente des gens, du professeur à ses propres parents, il était difficile de priorisé le ressenti.

Le système dans lequel il vivait n’avait rien d’authentique, il s’agissait simplement d’une séduisante ruse calculée et, complètement utopique. Cette matrice charismatique ne pourrait tourner autrement qu’en génocide catastrophique… À ce moment-là, Alkhyra comprenait le géni de cette prison qui le tenait : il était devenu complètement dépendant de ce système à la fois envoûtant, magnétique et euphorisant. Son travail lui permettait peut-être de payer ces factures et sa maison, sachant qu’il y passait la plupart de son temps… Mais tout cela au nom de qui et dans le but de quoi ?

« Devrait-il reproduire encore et encore ce vieux et, répétitif schéma ? Il se rendra compte qu’à vivre ainsi, ce n’était pas ses propres rêves, mais bien ceux d’un autre, qui seraient accomplis »

Une fois ces prises de conscience intégrées, Alkhyra décide, en apparence de laisser passer. En agissant ainsi, il préserverait alors sa liberté de pensées. Pour autant, il n’a pas l’intention d’abandonner. Bien au contraire, Alkhyra est plus déterminé que jamais, à accomplir l’œuvre de tout ce en quoi il croyait ! Pendant ces temps de repos, Alkhyra s’intéresse aux textes ancestraux. Il s’instruit beaucoup et, souhaite se mettre au service du monde, afin de lui éviter le chaos d’une tristesse encore plus profonde. Il décide qu’à partir de maintenant il ne négligera plus ses convictions et, compte bien rester définitivement, à l’écoute de son intuition.

Les gens prisonniers de cette matrice, sont loin d’être de mauvaises personnes. Mais dans cette quête de la réussite, ils en ont oublié l’essentiel : l’ascension de leur âme qui résonne. Ils deviennent fourbes et égoïste, s’étonnent de ne jamais trouver le bonheur, de par leurs manières anarchistes. Alkhyra, lui, l’a bien compris, c’est pourquoi il a décidé de prendre en main sa vie. Il choisit d’en être le Maître, pour défendre l’humanité, ainsi que sa planète. Ce monde divisé par la colère, n’empêchera pas Alkhyra, de régner dans la matière…

Partie 3 : « Les divertissements : pour « l’information » » :

Alkhyra, toujours en quête de vérité, continu son chemin toujours en cette société. Il a bien l’intention de voyager, mais à conscience qu’il doit mettre beaucoup d’argent de côté, selon la réalité du marché. Un soir, en rentrant chez lui, il croise son voisin Zoher qu’il ne connaît que de vu et, se fait inviter tel un ami : « Bonsoir Alkhyra ! Vient à la maison manger avec nous, c’est l’occasion de mieux nous connaître ainsi, nous discuterons de rien mais surtout de tout ! ». Lui dit son futur ami, enthousiaste. Alkhyra flatté, de son petit air bienveillant, accepte l’invitation de son sourire pétillant. Alkhyra est clairvoyant, il sent que cette soirée est destinée à de beaux discours enrichissants.

Arrivé chez son ami, Alkhyra observe les environs de la maison, en se faisant petit. Son ami le met à l’aise, lui sert à boire, lorsqu’il aperçoit, une jeune femme sublime, quoi que très timide, selon son regard. Il s’agit de la sœur de son ami, Alkhyra est ravi. Ils s’installent tous les 3 dans le salon et, discutent innocemment, lorsque Alkhyra aperçoit un objet plutôt amusant : la télévision de son ami, se situant devant lui, fais remonter quelques questions dans son esprit. Alkhyra c’est très bien ce qu’est une télévision, cependant il n’en a jamais voulu dans sa maison.

Alkhyra étant quelqu’un de très intuitif, il savait que s’il possédait un tel objet, cela l’empêcherait forcément d’être productif… Une discussion s’engage alors autour de ce sujet, mêlant avis, théorie, et vérité. Son ami lui fait part de son utilisation vis-à-vis de la télé, en lui expliquant que c’est bien la première chose qu’il fait, lorsqu’il rentre du boulot crevé.
– « Zoher mon ami, que regardes-tu lorsque tu te sers de cet extraordinaire outil ? » Demanda Alkhyra à son jeune nouvel ami.
– « Cela dépend de mon état d’esprit, je peux tout aussi bien regarder les informations, qu’un programme sans intérêt, ou bien même un documentaire sur un Pays ! » S’amusa Zoher en répondant tout franchement.

Alkhyra donna son avis sur le sujet, en citant comme exemple des personnes qu’il a pu rencontrer. « À quoi vous pensez lorsque vous êtes concentré sur un programme télé ? » Demanda Alkhyra. « À rien finalement… » Répondit son ami d’un air conscient. Rien … Et là est le problème : la télévision c’est super, elle nous apporte du divertissement, des « informations », et elle nous « détends ». Mais elle nous influence aussi, et nous empêche de réfléchir à la réalisation et à l’accomplissement réel que pourrait (et devrait) être notre vie.

« Et sur le long terme, c’est ainsi que je piège se referme. Les humains inventent des moyens fascinants pour perdre leurs temps, mais à qui profite réellement tout cela finalement ?»

Les nouvelles technologies sont là « pour nous aider », mais nous en oublions clairement le réel sens caché. Les gens y sont à tel point obnubilé, qu’ils en négligent complètement la vraie réalité. Encore une fois, Alkhyra puise l’équilibre de ce monde en perpétuel mouvement, afin de garder son corps, son cœur, son esprit libre et, gravé dans le temps. Il voit constamment les hommes se perdre dans cette ronde illusoire, tandis que leurs consciences flottent H24 dans le brouillard.

Après cette soirée très enrichissante chez son ami, il est encore plus motivé à changer la rythmique de sa vie. Alkhyra souhaite parcourir le monde, afin de vérifier qu’à certains endroits de la Terre, les valeurs et le partage inondent. Un monde où l’argent n’est pas roi et, ou l’élévation de l’homme porte ses droits. Alkhyra ne désespère pas, il sait que le monde est beau, et sa route il continua, tout en bannissant l’égo. Et en se dirigeant vers les enseignements magiques, visualisant de grands portails de cristaux, un long et grand chemin initiatique où se mêle danse, lumière, abondance et, secrets ancestraux…

Partie 4 : « Lueur d’espoir » :

Alkhyra a fait un rêve : un rêve beau et fascinant, mêlant cosmos, matière et firmament. Un rêve fait d’amour et d’une toute puissante lumière, qui le pousse à voir encore plus haut, encore plus grand. Après tout, l’instinct d’Alkhyra était devenu le meilleur des conjoints, une vision qui l’amenait à chaque fois, à voir toujours plus loin. Toutes ces convictions ne l’ont jamais trompé, grâce à elles, en est advenu bien plus qu’un simple lien. Il souhaite partir, le plus vite possible, afin de se rapprocher de sa Terre, un retour aux sources pas si inaccessible, à force d’efforts et de prières.

Alkhyra en était sûr il le savait, cette société faite de mensonges subtilisés, l’avait bien trompé. On lui a caché la vérité, afin que les plus belles choses de ce monde, seul l’élite des plus offrants et des moins ignorants puisse en profiter. Ressentant un tel sentiment d’injustice, Alkhyra ne pouvait se résigner. Il a bien conscience qu’en ce monde, des gens tueraient, rien que pouvoir manger. Il se rend maintenant compte que c’était pour cette raison, que ses parents avaient décidés de tout quitter. Dans l’espoir de pouvoir profiter d’une vie plus confortable et, moins risquée.

Alkhyra comprend la démarche de ses parents. Mais dans l’émotion, ils ont oublié de partager avec lui, l’héritage spirituel fondamental si important. Un héritage qui pourtant si bien suivi, aurait pu tous les rendre gagnant. Au lieu de cela, ils sont contraints de faire semblant et, d’exécuter un travail très fatigant. Un cercle vicieux, qui leurs faits échanger leur temps, donc ce qu’ils ont de plus précieux, contre de l’argent. Ils payent ainsi nourriture et logement, mais ne leur restent plus grand-chose pour eux, en termes de rendement.

Cependant, il faut bien qu’expérience se fasse, après tout nous sommes ici pour ça, la terre est une grande école, à laquelle nous évoluons de classe en classe. Il comprit donc que quelle que soit la démarche qu’il effectuera, ça sera dans le but de se rapprocher de son vrai soi. À force d’intégrer de magnifiques enseignements, Alkhyra acquière bien plus que des connaissances. Il en comprend les préceptes clairvoyants, ainsi que le véritable sens de l’existence.

A force d’acquérir et d’élever sa conscience, les dons d’Alkhyra se révèlent et deviennent une évidence. Il devient Chaman guérisseur, afin d’aider ses paires, il aide les hommes à bannir leurs tracas, leurs peurs et, leurs barrières. Oui on le sait, pour ce qui est de guider et d’émaner, Alkhyra a toujours su y faire. Alkhyra se moque bien des charlatans, lui-même sait dans son cœur, ce qui importe vraiment. Il se contente de faire du bien et d’aider toujours plus en profondeur, un maximum de gens.

Maintenant sûr de lui et d’un pas décidé, Alkhyra quitte tout pour accomplir ce qui l’a toujours fait tripé ! Il exerce d’abord au sein de sa société, celle qu’il a toujours connu, il ne se contente pas seulement de guider, mais aide les autres à accomplir ce qu’ils ont secrètement toujours voulu. Alkhyra grande âme est devenu, commence enfin à entrevoir les possibilités illimitées des champs, tant attendues.

Alkhyra se ressource dans la nature. C’est ainsi qu’il fait la part des choses, grâce à cette nécessaire coupure. Sur son chemin, il aperçoit un vieux cabanon abandonné, il décida alors de s’en approcher. Comme prévu, personne à l’intérieur. Mais Alkhyra se sentent attiré, comme s’il était ailleurs. Il fait rapidement le tour, quand un tiroir se voyant illuminé par un rayon de jour : À l’intérieur, un gros et ancien livre. En le feuilletant, une sensation parcours tout son être. Cet objet empli de mystères et de préceptes, se reflétant comme dans un miroir. Alkhyra sentait que les réponses d’un monde juste et meilleur reposaient surement, à l’intérieur de cet important grimoire.

« Il prend conscience que cette découverte, n’est en rien le fruit du hasard. Il lève les yeux au ciel, empli de gratitude, il sait que les possibilités serraient en multitude »

Alkhyra savait enfin quel était son devoir. Il se devait de prêcher auprès des personnes de conscience, prêtent à intégrer ces nouvelles clés, faites d’amour et de bienveillance. Si au moins une de ces personnes s’éveillait et réalisait ses rêves, alors il aurait tout gagné et, n’aurait plus qu’a trouvé sa future jeune relève. Ces enseignements promettaient joie abondance et prospérité à quiconque serait apte, à sincèrement les comprendre et à les intégrer. Alkhyra fit alors un lien entre chaque culture, chaque religion en y cherchant les synchronicitées, une petite voix intérieure lui disant qu’il était tout proche de la vérité…

Il partagea sa nouvelle découverte avec ses amis, une découverte incroyable, avec réponse à toutes interrogations, quelque chose qui n’a pas de prix, et qui serait forcément rentable, s’ils ouvraient davantage leur vision. Il s’agissait du grimoire d’un devin reconnu, ayant retranscrit l’intégralité de son travail charnu. Ayant mêlé science, occultisme et, textes anciens, il a pu recenser preuves et clés Universelles, en plus de ses visions prophétiques de devin.

« … Lorsque l’on assemble les preuves scientifiques d’aujourd’hui avec les secrets de textes sacrés, il est évident qu’à côté de l’essentiel nous sommes passés. Nous courrons après des choses palpables, mais pourtant factices. Alors que si l’on cherchait d’abord à comprendre sincèrement notre rôle et nos compétences, on aurait accès à tout, et l’abondance y serait propice. Et quand on y pense, il y aurait bien moins d’injustice. Bien que le monde céleste se charge de rééquilibrer les choses, nous devons connaître les enseignements universels afin d’en connaître l’apothéose. Si vous travaillez dans l’intérêt commun en plus du vôtre, vous seriez bien plus satisfaits de votre existence et, comprendrez bien mieux vos apôtres. Cessez de vous inquiéter mes frères, car une fois cela compris, vous serez récompensés bien au-delà de cette Terre et, jusque dans l’espace infini …» Voici une partie des notes de ce Monsieur, Alkhyra décidant maintenant de partir à la rencontre de ses Aïeux, afin de continuer sa quête dans l’espoir d’œuvrer et, de se rapprocher de Dieu.

Partie 5 : « Rencontre avec le Prophète : Liberté bien méritée ! » :

Partant à la conquête d’un monde nouveau, Alkhyra à grand espoir après ce beau message qui fut pour lui bien plus qu’un cadeau. Ces deux amis, (Zoher, accompagné de sa sœur Laya), se demandant s’ils ne souhaiteraient pas suivre Alkhyra en cette folle initiative ! Il faudra qu’ils s’aventurent en des lieux qu’ils ne connaissent points et, se laisser guider par les Cieux pour chacun de leurs chemins. Sortir ainsi de sa zone de confort, demande tout de même beaucoup d’efforts. Après tout, ils n’ont rien à perdre, Alkhyra les a convaincus de par sa grande sagesse, qu’ici et surtout ainsi, leur potentiel resterait en sommeil et, leurs rêves auraient bien du mal à être accompli. Mais que s’ils en décidaient autrement, leur avenir leur appartenant, ne pourrait être que  merveilleux et abondant. Ils leurs suffiraient d’apprendre et, de mettre en application, tout ce qu’ils jugeraient juste, en phase avec leurs convictions.

Ça y est, c’est décidé : les 3 amis partent dès aujourd’hui. Ils sont parés à toute éventualité et, prêts à changer de vie, les imprévus prêts à être affrontés, quel que soit le souci. Ils décident de commencer par l’Inde. Un grand classique. Ils feront ensuite le Tibet, l’Asie, puis la Nouvelle Zélande et la Calédonie. Ils décident d’aller, là où chaque Maître pourra leurs enseignés. De simple profanent, ils passent à grands initiés, tant leur conscience s’est miraculeusement élevé. Ils sont fins prêts pour accomplir, l’œuvre de leurs véritables destinées. À croire que ces 3 âmes devaient se rencontrer. À croire que ces 3 âmes, sont fin prêtes à se réaliser. Qui sait même si un jour, elles finiront par se quitter…

Alkhyra Chaman dans l’âme, guide ces paires. À chaque rencontre quelque chose de puissant et de sincère. Chacune de leur aventure les élèvent un peu plus en conscience et, sont mêmes parfois passés dans leurs initiations, par l’état de transe. Ils comprirent également que pour pouvoir s’ascensionner, ils devaient d’abord, accepter sur Terre, de se réaliser… Mais désormais, leurs mandats étaient déjà tout tracés. Des choses extraordinaires se passent pour nos confrères, jamais ils ne s’imaginaient vivre telles choses, ils ont simplement gardé leur esprit ouvert, ce qui leur a permis à tous d’atteindre cette osmose. Tant que leurs âmes restent pures et leurs intentions sincères, ils seront alors prêts à défendre leurs causes et, ainsi s’affranchir de toute barrière.

A la rencontre des grands de ce monde, se laissant guider par cette force impalpable, mais pourtant bien réelle, le bonheur, la joie et l’amusement inondent, se dirigeant enfin vers cette fameuse vie grande et belle. Enfin cette quête prenait tout son sens, ils ne ressentent plus d’émotions négatives, car ce n’est pas à cela qu’ils pensent. Ils n‘ont jamais rien lâché, et ont toujours cru en Alkhyra et en son aura juste et combative, sans même savoir ou tout cela les mènerait, ils n’auraient pu faire les choses de manière plus significative.

De pays en pays, Alkhyra grandi, il est ravi que ses amis n’aient jamais cessé de croire en lui. Ils continuent leur tour du monde, poursuivant la route entouré de belles ondes. Et selon leur guidance, restent parfois plus longtemps et, cèdent toujours à la danse lorsque la vibration leur suggère divinement. Ils peuvent désormais créer et matérialiser ce qu’ils comprirent de l’au-delà, en ce plan physique ou tout est matière, celui que l’on voit, mais comprennent aussi que l’essentiel n’est pas seulement sur la Terre, mais bel est bien dans ce que l’on ne voit pas… Leur alchimie commune est de plus en plus puissante, à croire que grâce à ces enseignements leurs âmes ne font plus qu’une, ce qui leur promet un avenir empli de surprises grandissantes. La fusion et l’unité déployée, rien ne pouvait donc les arrêter.

Maintenant que nos amis voguent déjà depuis 5 ans, partout où ils allèrent, entre maîtres, tribus et éléments, mais n’en oubliant jamais la matière, à chaque fois laissèrent une trace et, chacun trouva toujours sa place… Le monde dont ils ont toujours rêvé, était finalement pas si loin de leur portée. Alkhyra l’a toujours su, les choses restaient secrètes au plus influents, le peuple ne sachant pas, au lieu d’accéder aux plus subtiles des vérités, comme il aurait dû l’être pour chaque enfant, pour chaque mandat. Désormais, Alkhyra les aidais à accomplir leurs œuvres consciemment.

« Mais l’homme a toujours eu le choix, d’œuvrer ou de rester chez lui, d’accomplir ses propres rêves, ou bien ceux de celui qui l’emploiera »

Alkhyra et ses amis ont donc choisi, d’aventures en Maîtres, d’entièrement se révéler, ils se sont enfin accomplis, s’ascensionnant de plus en plus vers la vérité… Ils gagnèrent en savoir, en compassion et, en humilité, ils aident les autres à retrouver leur véritable personne et, découvrirent les sciences cachées, dans une profondeur telle, qui toujours raisonne. Trouvant pur équilibre entre cosmos, réalisation et prospérité, toujours en quête de nouvelles terres sacrés.

Ils acquièrent l’abondance matérielle et spirituelle, de par leurs expériences, un bonheur vrai qui leur donnent des ailes, s’exprimant davantage d’une lumineuse éloquence. Un équilibre enfin retrouvé, ça sera à eux désormais, de choisir la suite de leur incroyable destinée : une fois réalisé, rester pour enseigner, ou bien s’ascensionner… Ils ont aujourd’hui le luxe de pouvoir décider. C’est ça être un maître : avoir le choix et, de transmettre se pouvoir à toute personne capable de le percevoir… Quels que soient leurs futurs choix, ils vécurent heureux, se rapprochant de plus en plus de Dieu…

LIΔ…

(Toute utilisation, reproduction, du contenu en tout ou en partie, sous quelques formes et par quelque procédé que ce soit, est strictement interdite sans l’autorisation écrite préalable du détenteur des droits d’auteur ou de l’éditeur sous peine de poursuites.Si vous souhaitez le partager ou le retranscrire :
1) Demande préalable à l’éditeur :
contact@futureuniversalorder.com ; 2) Interdiction de modification ;
3) Retranscription intégrale et cité la source obligatoirement.)